ITA - Premier Concours Innov’Aliment, La Cité de la biotechnologie couronne ses lauréats
20 mars 2012

Premier Concours Innov’Aliment,
La Cité de la biotechnologie couronne ses lauréats 

Saint-Hyacinthe, le 19 mars 2012 – La Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe, en collaboration avec ses partenaires, a remis trois prix lors du premier Concours québécois Innov’Aliment qui a eu lieu le samedi 17 mars.

Organisé par la Cité de la biotechnologie, le Concours s’adressait cette année aux étudiants de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe. Les participants devaient créer un produit alimentaire innovateur, rédiger un dossier technique évalué sur 100 points, puis, présenter oralement leur projet devant un jury. Cette présentation était également notée sur 100 points.

Mme Nathalie Laberge, directrice générale adjointe de la Cité de la biotechnologie, Mme Louise Leblanc, directrice des services éducatifs à l’ITA, Mme Lyne Gagné, directrice communication marketing chez Cintech agroalimentaire, M. Rodrigo Ruiz Nieto, directeur de production chez Industrie Gastronomique Cascajares ainsi que M. Simon Gadbois, contrôleur à la Brasserie Licorne formaient le jury.

Aux termes de leurs délibérations, ils ont décerné le Premier prix, une somme de 2 000 $, à l’équipe des Barbichettes composée de Caroline Gasse, David Élie, Éliane B. Sylvestre, François Gagnon et André Dontigny. L’équipe avait concocté un saucisson fermenté et séché de type « pepperette » à partir de viande de chevreau.


M. Simon Gadbois et Mme Nathalie Laberge, membres du jury, entourent David Élie, Éliane B. Sylvestre, François Gagnon et André Dontigny de l’équipe gagnante, Les Barbichettes. Caroline Gasse, également membre de l’équipe, était absente lors de la présentation orale.

Le Deuxième prix, une bourse de 1 500 $, a été attribué à l’équipe des Goûters Gluton formée de Diane Lessard, Étienne Ménard, Parissay Nadjafi et Gabriel Tétrault. Le groupe a fabriqué des muffins aux bleuets, sans gluten.


M.  Simon Gadbois et Mme Nathalie Laberge, membres du jury, entourent Gabriel Tétrault, Diane Lessard, Parissay Nadjafi et Étienne Ménard de l’équipe Les Goûters Gluton qui s’est classée deuxième. 

Enfin, le Troisième prix, un montant de 1 000 $, a été accordé à l’équipe dirigée par Sébastien Mongeon et formée aussi de Vincent Jetté, Julien Renaud, Stéphanie Henderson et Steven Leclaire. Ceux-ci ont créé une bière au chanvre.


De gauche à droite, M. Simon Gadbois de la Brasserie Licorne, Stéphanie Henderson, Sébastien Mongeon, Nathalie Laberge de la Cité de la biotechnologie et Vincent Jetté de l’équipe qui a obtenu la troisième place.

Le Concours Innov’Aliment est né en France, dans la région de Bourg-en-Bresse. On y souligne cette année ses 15 ans d’existence. Au fil des liens tissés entre le Technopole Alimentec et Saint-Hyacinthe Technopole, l’idée a germé de lancer le Concours en sol nord-américain.
« Nous sommes très heureux de partager cette première expérience avec Saint-Hyacinthe Technopole. Nos homologues canadiens ont immédiatement adhéré au projet organisant l’événement conformément à la philosophie du Concours. Nous espérons renouveler et développer ce partenariat avec nos cousins québécois. La perspective de stages à l’étranger et la diffusion d’innovations agroalimentaires transnationales font partie de nos réflexions », a indiqué Mme Julie Lacroix-Ravanat, responsable de la Communication du Concours Innov’Aliment, en France.

Le Concours Innov’Aliment de Saint-Hyacinthe Technopole prendra de l’ampleur dès l’an prochain. En effet, les étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe seront conviés à y prendre part.
« Cette première édition du Concours nous a permis de découvrir des étudiants motivés et sérieux qui, grâce au défi qu’ils ont dû relever, se sont rapprochés des façons de faire et des critères d’excellence en vigueur dans l’industrie de la transformation alimentaire. Les commentaires et analyses reçus de la part des
membres du jury les aideront à entrer sur le marché du travail avec une confiance accrue en leur capacité à répondre aux besoins de l’industrie », a noté Mme Nathalie Laberge, directrice générale adjointe de la Cité de la biotechnologie.

Pour demeurer compétitive, l’industrie de la transformation alimentaire a besoin d’une main-d’oeuvre qualifiée et de jeunes qui font preuve d’imagination. C’est ce qui explique l’engouement provoqué par le Concours auprès de ses collaborateurs,
soit Liberté, le député Émilien Pelletier, Brasserie Licorne, Nutri-OEuf et l’Institut de technologie agroalimentaire, campus de Saint-Hyacinthe.

-30-

  • Source :
    Denyse Bégin
    Agente de communication
    CLD Les Maskoutains
    450 773-4232, poste 224