Vous êtes ici :
24 septembre 2020

Une relance progressive des activités de formation en présentiel au campus de La Pocatière de l’ITA

​L'Institut de technologie agroalimentaire (ITA) annonce la reprise partielle et graduelle des cours en présence au campus de La Pocatière à compter du lundi 28 septembre. Ainsi, des activités de formation pourront reprendre pour les programmes de Technologie de la production horticole agroenvironnementale/Technologie de la production horticole et de l'environnement (TPHA/TPHE), Technologie des procédés et de la qualité des aliments (TPQA) et Techniques équines (TÉ) ainsi que pour le diplôme d'études professionnelles (DEP) en production animale.

L'ITA travaille en étroite collaboration avec la Direction de la santé publique du CISSS du Bas-Saint-Laurent et le Cégep de La Pocatière pour assurer cette reprise espérée de tous. « Les nombreux appels à la vigilance et les efforts et sacrifices réalisés aux cours des deux dernières semaines semblent avoir porté fruit. Le portrait épidémiologique actuel à l'ITA, campus de La Pocatière et de son milieu nous permet donc d'aller de l'avant » explique M. Sylvain Gingras, directeur du campus de La Pocatière.

En ce qui concerne la relance des activités présentielles des programmes de Gestion et technologies d'entreprise agricole (GTEA) et de Technologie des productions animales (TPA), les observations et analyses se poursuivent. Pour le moment, le scénario envisagé d'une reprise le 13 octobre semble probable.

Comme la situation au Québec, de même qu'au Bas-Saint-Laurent, demeure préoccupante et précaire, les mesures mises en place afin d'assurer la santé et la sécurité de tous seront rehaussées. La situation exige en effet une réévaluation des activités jugées essentielles en présence afin de réduire davantage l'achalandage au campus, une reprise des cours en présentiel de façon progressive, une distanciation physique de 2 mètres en tout temps et le respect strict de la part des étudiants et du personnel de l'ITA des consignes de la Santé publique afin de prévenir la transmission de la COVID-19.

« Dans le contexte de pandémie mondiale, nous gardons à l'esprit que notre mission éducative ne peut s'exercer au détriment de la santé de la population et surtout des personnes les plus vulnérables de nos familles et communautés. Nous voyons ce retour en présentiel comme un privilège, un second départ. La prudence, la vigilance et les efforts concertés seront de mise pour espérer maintenir l'enseignement en présence jusqu'à la fin de la session » conclut M. Gingras.​