ITA - L'agroforesterie dans le programme TPHE

L'agroforesterie dans le programme TPHE

Élèves en formation dans la forêt

Cultiver des plantes non ligneuses en sous-bois, c'est faire de l'agroforesterie...

  • L'agroforesterie, un domaine en émergence au Québec, pourrait constituer une des pistes de solution que les acteurs agricoles et forestiers recherchent. En unissant les forces de la foresterie et de l'agriculture, l'agroforesterie procure de nombreux avantages, tels que la protection des cultures, des animaux d'élevage, des sols et des cours d'eau.
  • L'agroforesterie permet également de diversifier les revenus agricoles par la production de bois et de produits forestiers non ligneux. Les pratiques agroforestières stimulent aussi la biodiversité, contribuent au captage du carbone et à l'embellissement de paysages.
  • En somme, l'agroforesterie constitue un fournisseur remarquable de biens et de services environnementaux s'inscrivant dans les multiples objectifs du secteur agricole québécois d'aujourd'hui.

Élèves en bordure d'une forêt

Faire un brise-vent, c'est faire de l'agroforesterie...

  • Grâce à sa multifonctionnalité, l'agroforesterie s'insère bien dans des processus de développement régional, de gestion de bassins versants, de diversification d'économies rurales ou encore de développement de produits du terroir et de créneaux (produits forestiers non ligneux, bioproduits, cultures énergétiques pour la production de biocarburants).
  • C'est dans ce contexte que le programme TPHE (campus de La Pocatière) a cru bon de bonifier son offre pédagogique en ajoutant l'agroforesterie à sa liste de cours.

Vaches en pâturage

Protéger les vaches en pâturage avec des haies d'arbres, c'est faire de l'agroforesterie aussi...

  • Les étudiants de TPHE ont dès la première session un cours intitulé « Introduction à l'agroforesterie ».
    Ce cours permet de connaître tous les systèmes agroforestiers, tant en milieu tempéré qu'en milieu tropical.
    Ils ont ensuite à développer un plan d'aménagement agroforestier sur une entreprise fictive.
  • Par la suite, tout dépendant du profil de formation choisi, les étudiants pourront parfaire leurs connaissances agroforestières en production horticole ou en environnement dans un second cours en agroforesterie. Dans le profil maraîcher, les étudiants suivront une formation en acériculture.
  • Les cours en agroforesterie sont alimentés par de nombreux projets en transfert technologique ayant cours
    chez Biopterre, un organisme de recherche associé à l'ITA.